Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 14:35
En tant qu'esthéticienne mariée à un kiné, je me sens, comme qui dirai, " le cul entre deux chaises", rapport à cette gueguerre sans fin entre nos deux professions.

Bien sur, j'ai tendance à défendre la cause des esthéticiennes mais d'un autre coté, il y a d'autres affirmations qui me font littéralement bondir!

Exemple aujourd'hui: je reçois mon magazine " Cabines" et je commence à lire d'édito de Laurent Buffet intitulé : le mot massage vous est il définitvement interdit". Déja, ça commence mal, j'ai horreur de cette polémique qui me met vraiment mal à l'aise.

Je lis quelque chose qui m'interpelle: " ...la france est le seul pays au monde ou les esthéticiennes n'ont plus le droit de masser et que les kinés ont finalement gagné en obtenant le monopole du " massage" : triste réalité!
Et avec ce monopole, ils vont pouvoir se démarquer un peu plusdes esthéticiennes et gagner une nouvelle clientèle...
"

Puis:

" Le massage appartient à toutes les professions diplomés, et les esthéticiennes doivent par leur diplomes revendiquer leur droit au massage"

Enfin , plus loin en parcourant le magazine, une déclaration de la CNEP:
"...Cela signifie en clair que nos amis kinésithérapeuthe ont le monopole du massage esthétique et thérapeuthique. Quelle embellie pour eux au point de vue économique".

J'aimerai réagir à ce que je vient de lire.

- Oui, laissons aux personnes diplomées le droit d'utiliser le mot massage; mais nous, esthéticiennes, ne soyons pas sectaires.
J'ai entendu à l'école d'esthétique que les Kinés n'avaient en aucun cas à faire des massages de bien -être car ils volaient notre travail. Mais ne sont 'ils pas formés au métier de Masseur-Kinésithérapeutes ( 3 ans d'études!!)
J'ai entendu la même chose par rapport aux masseurs. Ils nous volent également notre travail car ils n'ont pas de diplôme d'esthétique...Oui, mais ils ont le dipôme de masseur ( il n'est d'ailleurs pas reconnu et c'est bien dommage, je connais une masseuse terrible!)
Et les esthéticiennes qui comme moi n'ont que le CAP, donc pas de formation en soin du corps, il faudra leur interdire les massages?

- J'ai un regard permanent sur les rendez vous de Mister mon Mari et soyons clair, les clients qui viennent voir un kiné pour du massage de bien-être ne sont en AUCUN CAS, des clients d'institut. Ce n'est tout simplement pas la même clientele, ils ne viennent pas du tout chercher les même prestations. Personne ne vole le travail de personne!!!!


Ce que nous proposons: Que les esthéticiennes puissent, bien sur, utiliser le mot " massage", car il est ridicule qu'elles ne puissent pas le faire, mais il serai souhaitable que les kinés puissent faire de la publicité pour cette prestation. Chose qui leur est interdite et qui donc les empêche de développer cette activité.

Un kiné qui fait de l'endermologie comme Mister Mon Mari et qui n'a pas le droit d'en informer sa clientele car cela lui est interdit, peut tout à fait être frustré de voir en énorme, sur la vitrine de l'institut en face une pub pour la même activité!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

petites annonces massages 21/08/2014 19:58


Il est reconnu que le massage détend les nœuds musculaires et déstresse le corps et l’esprit, pour cela, il faut se fier aux professionnels

eliza 26/10/2010 17:40


Historiquement, c’est une loi d’avril 1946 qui a réunifié les professions de kinésithérapeute et de masseur. Mais masseur dans le sens masseur médical, et uniquement cela. Et la loi qui est
appliquée aujourd’hui, c’est toujours la loi issue de 1946. Donc l’esprit du législateur a été de créer une profession de masseur-kinésithérapeute dans une acception médicale ou paramédicale. Le
massage a été défini par un décret du 26 août 1985. Ce décret de 1985 a été réactualisé par un décret du 8 octobre 1996 modifiant ainsi la définition, on y a rajouté : “on entend par massage toute
manœuvre externe, réalisée sur les tissus dans un but thérapeutique OU NON”. Ce “OU NON” est venu semer une confusion et une forte ambiguïté.
D’une part nous avons la définition : Mobilisation mécanique ou réflexe des tissus à visée thérapeutique ou non.
Les kinés considèrent donc que le NON THERAPEUTIQUE leur appartient aussi. Mais en fait, bien avant 1996, ils engageaient déjà des poursuites contre les esthéticiennes, qui par vocation ont besoin
de leurs mains pour faire des soins de beauté.
D’autre part, la finalité de la profession de kiné qui est : le maintien ou le rétablissement des capacités fonctionnelles, donc une finalité médicale ou paramédicale.
Or, le massage de bien-être, de beauté, de détente… n’a pas pour finalité de s’occuper des capacités fonctionnelles, n’a pas de finalité médicale ou paramédicale.
En fait les deux articles du décret de compétence des kinésithérapeutes du 8 octobre 1996 (modifié en 2000) portant sur la définition du massage d’une part et sur le rôle du kiné d’autre part sont
à mettre en relation et ne permettent absolument pas de conclure qu’il y ait un monopole en dehors de la finalité médicale ou paramédicale.

2° Les décisions des tribunaux
Les tribunaux relaxent (normal pour du massage..!!!) de plus en plus, le monopole n’étant pas constitué sur le massage de détente, d’esthétique et de confort :
- Cour de cassation en décembre 2003 à propos de massage en position assise habillée
- Jurisprudence récente également pour les esthéticiennes (cellu M6 et massage avec huiles essentielles sur le corps) où le Parquet (représentant le ministère de la Justice) n’a pas fait appel
suite à relaxe, contrairement aux kinés qui font appel pour demander des dommages et intérêts.
Le simple bon sens ne permet pas d’inclure dans le monopole des kinés tout ce qui découle du toucher. A les écouter, on pourrait très bien élargir de façon exagérée ce monopole à des techniques qui
n’ont aucune vocation kinésithérapique, même les techniques qui appartiennent à tous et sont utilisées de façon quasi quotidienne dans un contexte familial, sportif, sanitaire non médical,
esthétique, prévention routière etc…. Finalement tous ces domaines pourraient être mis en situation d’exercice illégal de la masso-kinésithérapie et des milliers de personnes poursuivies : les
coiffeurs, les podologues, les pratiquants de yoga et même les mères de famille qui massent leurs enfants..!!!.


Cosmétogirl 26/10/2010 17:45



Euh...merci eliza pour toutes ces précisions, mais je continue a dire que c'est un débat qui n'a pas lieu d'être 



Stéphanie 11/12/2009 17:59


Je vote OUI!!


Elodie, 28 ans, esthéticienne. Maman du Lutin ( mars 2008) et de Miss Wizz (septembre 2010).




Bons Plans pour les Mamans

Bons Plans pour les Beauty-addict